Les villes intelligentes ont besoin de systèmes ouverts

Les technologies et les normes évoluent rapidement dans l’environnement dynamique d’une ville intelligente. Les villes doivent rester flexibles et se préparer à un avenir fondé sur des normes et des interfaces de programmation applicatives. 

 

Pour y parvenir, les projets Smart City doivent à tout prix éviter d’être enfermés dans une solution intégrée provenant d’un fournisseur unique. Les infrastructures spécialisées isolent les informations et les services. Cela rend difficile, voire impossible, une collaboration efficace entre les différents services municipaux et complique dans le même temps la communication entre une ville et ses habitants. D’un autre côté, l’ouverture est essentielle pour libérer le plein potentiel de l’ensemble des services d’une ville.


Si les dirigeants municipaux sont de plus en plus conscients des avantages présentés par une approche ouverte, il est tout de même nécessaire d’apporter plus de clarté quant aux défis et aux implications d’une telle ouverture en matière de connectivité, d’interface entre applications et secteurs d’activité municipaux, de normes et d’approvisionnement. Cet article étudie les différents types d’ouverture possibles et plaide en faveur des écosystèmes ouverts développés de manière indépendante mais capables de s’intégrer facilement aux plus hauts niveaux technologiques. De tels écosystèmes s’avèrent obligatoires si l’on veut augmenter de manière continue et sur le long terme la valeur des différents secteurs d’activités et des applications.

Développement des Smart Cities

En savoir plus sur les tendances et les rapports des Smart Cities

Services Smart City : une technologie à l'épreuve du temps

 

Grâce au Cloud, il est possible de faire preuve de flexibilité, d’évolutivité et de rentabilité pour connecter des milliers de nœuds au sein d’une ville intelligente.

Les dirigeants municipaux et l’utilisation des technologies numériques pourraient-ils redéfinir l’avenir de nos villes ?

 

En faisant appel aux technologies numériques, les différentes parties prenantes d’une ville, comme ses citoyens, ses entreprises et ses dirigeants, ont un rôle bien plus important que de simples utilisateurs de smartphones ou de médias sociaux : elles façonnent le futur de nos villes. L’Economist Intelligence Unit (EIU) étudie, pour le compte de Philips, la manière dont ces technologies modifient nos environnements urbains. En effet, ces composantes permettent aux parties prenantes de communiquer ensemble et donc d’influencer le développement de leur ville.

You are now visiting our Global professional lighting website, visit your local website by going to the USA website